Cérémonie de commémoration du 102e anniversaire de l'armistice de 1918

Le 11 novembre 2020, le Maire Jacky Gérard, a présidé la cérémonie de commémoration du 102ème anniversaire de l’Armistice de 1918, en présence des autorités officielles, d’élus, de porte-drapeaux, de représentants d'associations.
01 commemo 11 2020 discours au monument aux mortsVictoire de la paix et hommage à tous les morts pour la France
Après le recueillement au Monument aux Morts devant la Mairie, le caractère fédérateur de la commémoration conduit le cortège au Cimetière, pour rendre hommage à 20 soldats tombés pour la France dans l'année 2020.
Là, suite au dépôt de gerbes de Jacky Gérard et de Roger Roche, Président des Anciens Combattants, à la minute de silence solennelle et au message des Anciens Combattants par Roger Roche, le Maire a fait lecture du discours de Geneviève Darrieussecq, Ministre Déléguée auprès de la Ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants.

Il sera suivi de l'allocution de Sabrina Bouras en hommage aux Morts en opérations extérieures dans l'année, et dont les jeunes Anaëlle et Flore Ribes liront les noms.
Des moments émouvants qui se clôtureront par la lecture de poésies de 3 enfants de l'école primaire, accompagnés par Madame Nightingale, Directrice des Écoles.

Pour tous ceux qui donnet leur vie pour la France
Cette commémoration se vit dans chacune de nos communes, dans chaque ville et village de France, dans chacun de nos monuments aux morts, dans chacun des cimetières, dans nos mémoires familiales.
Cette commémoration plonge nos esprits vers ce lourd passé, représente la mémoire de chacun de nos morts et de tous nos morts en même temps.
Il y a cent ans, depuis la citadelle de Verdun, le cercueil d’un soldat inconnu gagnait la dalle sacrée de l’Arc de Triomphe.
Sa flamme, gardée par une poignée de braves, ne s’est depuis jamais éteinte.
La date d’Aujourd’hui marque le centenaire de l’inhumation du Soldat inconnu devenue le lieu du recueillement National et le tombeau symbolique de tous ceux qui donnent leur vie pour la France.
Sa flamme ne s’éteindra pas.

"Ceux de 14" ont été honorés
Du simple soldat à l’officier, en passant par les femmes qui "tenaient" le pays en gardiennes à l’arrière du front. Ensemble, ils sont le symbole de cette période.
8 millions de soldats combattirent sous les couleurs de notre drapeau, aucun d’entre eux ne revint totalement indemne.
Des centaines de milliers furent blessés dans leur chair comme dans leur âme.
1 400 000 tombèrent au champ d’honneur.
Personne ne doit oublier ceux qui ont œuvré en faveur de la liberté et de la paix et tous ceux qui sont tombés pour la France.

"Ceux d’aujourd’hui" aussi ont été honorés
Après l'allocution de Sabrina Bouras, les jeunes Anaëlle et Flore Ribes, lisent la liste des Morts en opérations extérieures dans l'année,
Celle des 7 soldats, engagés, sans relâche, en opérations extérieures, sur différents théâtres de guerre dans le Monde.
Celle des treize soldats morts dans la soirée du 26 novembre 2019 dans un accident d'hélicoptères Française, au Mali, où ils participaient à l'opération Barkhane, une mission de combat contre des djihadistes, dans un contexte sécuritaire alarmant. Ces militaires six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef servaient pour la plupart au sein de régiments basés à Pau ou Gap. Tous ont péri "pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel".
Certains étaient père de famille, d’autres allaient le devenir, Antoine Serre, 22 ans, était la plus jeune des victimes du drame.
Nous saluons avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre, morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme.

Ces 20 Soldats sont morts pour la France, en œuvrant à la protection des Français, en luttant dans le monde contre le terrorisme dans des régions, où plusieurs groupes mènent des actions violentes contre les populations civiles.
Ils sont morts pour la France, au nom de convictions et de valeurs qui sont les nôtres et qu’ils ont défendues jusqu’à leur dernier souffle, avec courage, professionnalisme et sang-froid.
Ils sont morts pour la France, dans l’accomplissement de leur mission, en défendant inlassablement la France, la liberté, l’honneur, le respect, le courage et l’amour de la Patrie.
Ils ont défendu la France, jusqu’au sacrifice ultime : Mourir pour elle.
La République, aujourd’hui, les réunit tous. Pour l'éternité. Ils sont là.

Entrée au Panthéon de Maurice Genevoix
Un siècle plus tard, jour pour jour, celui qui a redonné vie et chair aux combattants de la Grande Guerre le lieutenant, écrivain et combattant Maurice Genevoix, le porte-voix des combattants de la Première Guerre mondiale, a fait ce jour-là son entrée au Panthéon, avec tous "Ceux de 14".
Tout un peuple dressé face à l’épreuve et aux tourments.
Ils sont là. Ils sont là, tous. Ils sont tous là.
« Ce qu'ils ont fait, écrit Genevoix, c’est plus qu'on ne pouvait demander à des hommes. Et ils l'ont fait ».
Les voici qui arrivent par millions pour entrer sous ce dôme.
Écoutons la marche des morts de Notre-Dame-de-Lorette, de Verdun, du Vieil Armand et des Dardanelles.
Tous se rassemblent et s’approchent.
Hier frères d'armes, aujourd'hui compagnons d'éternité, ils s'avancent devant le temple des héros de notre Patrie.
« Les gloires du passé ne sont vivantes que pour les pays vivants », prévenait Jaurès.
De "Ceux de 14" à "Ceux d'aujourd'hui", nous, Français, sommes bien vivants.
Notre sol fut la terre de leur bataille.
Leur amour de la liberté, le viatique qu'ils nous ont légué.
Leur sacrifice dit notre dette et nos devoirs.
« Il y avait moi parmi vous
Il y avait nous parmi eux, déjà ».
Leur écrivit Maurice Genevoix.
Cette cérémonie de panthéonisation donne une place au cœur de la Nation à tous ces anonymes, à travers une longue itinérance mémorielle des soldats inconnus.
Hommage aux morts connus et inconnus, aux hommes et aux femmes de la Grande Guerre.

Sabrina Bouras,
Conseillère Municipale
Correspondante Défense


Liste des Morts pour la France dans le combat contre le terrorisme au Sahel dans l'année 2020
Chef de bataillon Clément Frison-Roche 27 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Chef de bataillon Benjamin Gireud 32 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Chef d’escadrons Nicolas Mégard 35 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Capitaine Pierre-Emmanuel Bockel 28 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Capitaine Alex Morisse 30 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Major Julien Carette 35 ans,5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Maréchal des logis Romain Salles de Saint-Paul 35 ans, 5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), mort pour la France ;
Chef d’escadrons Romain Chomel de Jarnieu 34 ans,4e régiment de chasseurs (4e RCH), mort pour la France ;
Adjudant Alexandre Protin 33 ans,4e régiment de chasseurs (4e RCH), mort pour la France ;
Maréchal des logis-chef Valentin Duval 24 ans,4e régiment de chasseurs (4e RCH), mort pour la France ;
Maréchal des logis-chef Antoine Serre 22 ans,4e régiment de chasseurs (4e RCH), mort pour la France ;
Adjudant Jérémy Leusie 33 ans,93e régiment d'artillerie de montagne (93e RAM), mort pour la France ;
Adjudant Andreï JOUK 43ans,2e régiment étranger de génie (2e REG), mort pour la France ;

Liste des soldats Morts pour la France engagés en opérations extérieures sur différents théâtre de guerre
Caporal-chef Volodymyr Rybontchouk24 ans,1er régiment étranger de génie (1er REG), mort pour la France ;
Brigadier-chef Dmytro Martynyouk 29 ans,1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), mort pour la France ;
Brigadier Kévin Clément 29 ans,1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), mort pour la France ;
Brigadier Tojohasina Razafintsalama 25 ans,1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP), mort pour la France ;
Maréchal des logis Andy Fila 25 ans,14e régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste (14e RISLP), mort pour la France ;
Maréchal des logis S.T 32 ans,1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP), mort pour la France ;
Brigadier Arnaud Volpe 24ans,1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP), mort pour la France.

Publié le 24 novembre 2020.