Hommage des Amis du vieux Saint-Cannat à Maxime Aurran

Au revoir cher Maxime …

maxime aurranUn enfant du pays amoureux de la terre
Maxime Aurran était un enfant du pays, une figure emblématique de Saint-Cannat. Né en 1926 dans une famille d’agriculteurs, le petit Aurran quitte l’école pour aider sa mère, Julienne, à travailler dans les champs. Quand la Seconde Guerre éclate, Julienne s’occupe seule de l’exploitation, alors que Roger, son père, part au combat. Façonné par l’héritage de sa mère, Maxime se découvre une passion pour la terre et ses ressources. Cultures légumières et arbres fruitiers sont l’essentiel de la production issue des terres qu’il possède aux alentours du village.
Depuis leur mariage en 1950, sa femme, Paule Bontan, n’a cessé de l’épauler. Elle est chargée de l’emballage des fruits et légumes et de la comptabilité de l’exploitation, lui, proche de sa terre, a le regard tourné vers les champs. Deux enfants naissent de cette union, Eveline et Jean-Paul. Quand ce dernier s’installe auprès de son père au domaine, Maxime est soulagé. C’est à ce moment-là, au début des années 1980, qu’une deuxième passion fait surface. Elle lui avait été transmise par son père Roger, mort en 1971: celle des truffes.

Un passionné de l'irrigation et des sources
Et ce n’est pas tout. La vie de Maxime est animée par une troisième passion: l’irrigation et les sources, notamment celles qui entourent Saint-Cannat. Elles ont une grande utilité pour l’arrosage à la raie des exploitations agricoles de Saint-Cannat et représentent un vrai centre d’intérêt pour Maxime. Le canal de la Trévaresse et le Canal de Provence nourrissent aussi bien le domaine que son affection pour les cours d’eau. "Maxime des sources" en a d’ailleurs écrit un livre avec son complice Maurice Bailly, dans lequel ils ont répertorié 25 sources autour du village. Un récit qui met en lumière le lien fort entre le village provençal et les douves naturelles, essentielles aux systèmes d’arrosage dont profitent les Saint Cannadens et les Saint Cannadènes.

maxime aurran 3Un homme attaché à son village
L’œil pétillant, avec toujours une petite pointe d’humour, Maxime racontait Saint-Cannat qu’il connaissait si bien. Toujours avec Maurice Bailly, il avait aussi co-écrit une "visite" de Saint-Cannat, en imaginant le village retrouvé par son "ami Marius" en 2015 alors qu’il l’avait quitté 65 ans plus tôt.

Maxime Aurran est attaché à son village, avec lequel il a tissé un lien indestructible. Il a toujours été impliqué dans la vie communale : il a siégé au Conseil municipal pendant 12 années et a été membre actif des Amis du Vieux Saint-Cannat.
Cet amour, il le donne également à sa passion première, l’agriculture. Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, Compagnon de la confrérie de l’olivier et de la truffe, Maxime Aurran est agriculteur et il le restera. Aimé de tous, admiré par ses 5 petits-enfants et ses 5 arrières petits-enfants, Maxime a toujours été porté par le respect des autres et la gentillesse.

maxime aurran 2Aujourd’hui, Maxime s’en va en paix. Son flambeau de l’agriculture, qui avait été repris par son fils, est aujourd'hui dans les mains de son petit-fils, Pierre.
Ses descendants peuvent être fiers de son passage !

Les Amis du Vieux St Cannat
Conformément aux dernières volontés de Maxime, les dons récoltés pour ses obsèques, soit la somme de 1870 euros, ont été versés à l’Institut Paoli Calmettes de Marseille par sa famille.

NB : L'équipe municipale se joint à cet émouvant hommage qui rappelle que Maxime Auran appartient à l'histoire de St Cannat, qu'il est de ces hommes dont le souvenir restera gravé dans le cœur et l'âme du village..

Cliquez sur les photos pour les agrandir.
Publié le 8 avril 2021.